Emilie, Adeline et leurs dadas

Présentation :

 - Emilie et Frisson (Frison x Mérens) de 11 ans.

 - Adeline et Pivoine (croisée Appaloosa) de 12 ans.

 Frisson a compris sa force par rapport à l'homme, il embarque au galop...

 Pivoine est peureuse, "c'est une grande timide" comme le dit si bien Frédéric BLONDEAU.

 Moi et Adeline avions besoin de l'aide d'un professionnel afin d'évoluer avec nos chevaux, c'est ainsi que nous sommes partis 3  jours le week-end du 12 Juin 2010 dans un écurie proche de Bonneville (en Haute Savoie) afin de travailler avec Frédéric  BLONDEAU (ancien élève de Nuno Oliveira).

C'est ainsi que l'aventure commence...

 

SAMEDI : LE DEPART :

 Départ de Megève 8h30, les chevaux sont prêts mais ne se doutent pas du week qui les attend! Ils n'ont ni l'un ni l'autre  l'habitude de "bourlinguer"!

 A l'arrivée nous attend une sympathique équipe et pleins de nouveaux copains pour nos dadas!

Premier cour : Pivoine

 Le premier cour de Pivoine a surtout consisté a la rassurer, lui faire découvrir les lieux, lui montrer que le monde exterieur  n'est pas agressif, la confiance...

Sous le regard impatient de son chéri...les inséparables!

 

Premier cour de Frisson

 Pour Frisson, nous avons dû nous rendre dans un manège couvert à quelques km afin d'optimiser toutes les conditions.

 On embarque !

 Premier voyage un peu stressant pour le Loulou, c'est pas facile de monter deux fois dans la même journée dans un Van quand on  a pas  l'habitude et de se séparer de sa fiancée!

Place aux vidéos :

 Après 1/2 Heures (sachant que je n'arrivais plus à longer Frisson avant son arrivée ici, il prenait la fuite et il était impossible  de le retenir tellement il utilisait sa force!); Mr BLONDEAU  a donc mobilisé les cavaliers afin de l'encadrer par des chambrières et le dissuader de s'enfuir. Le but : ne pas utiliser la force, utiliser la ruse afin de ne surtout pas le braquer.

N'hésitez pas à couper la musique dans la barre en haut à gauche afin d'entendre les commentaires de Frédéric BLONDEAU!

 

Dimanche : Suite

 Qui dit dimanche dit famille, monde, bruit...si bien que même avec la meilleure volonté du monde nous n'arrivions pas à  concentrer Pivoine, nous décidons donc de reporter son cour au lundi matin.

 En ce qui concerne Frisson, nous l'avons emmené de nouveau au manège.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×